• 2 avril 2020

Plus fait douceur que violence ?

pacifiste

jihad pacifique

La victoire pacifique

Lorsque notre esprit voyage autour du monde, force est de constater que la culture de la violence est la plus répandue. La violence politique, économique, sociale et domestique a droit au chapitre dans les médias, chez les intellectuels et chez les politiques. A croire que la violence est devenue une vertu puisqu’elle est partagée par le plus grand nombre. Chacun veut dominer ou faire avancer ses idées par la violence. Mais est ce le meilleur moyen de combattre et obtenir la victoire ? Quelle leçon tirons nous des générations qui nous ont précédées et de l’histoire contemporaine ?

Depuis quelques années nous assistons à toujours plus de violence et de riposte violente dont les conséquences sont amplifiées par le développement technologique et la révolution numérique mise au service de la guerre. Cette situation nous pousse à réfléchir aux raisons de la colère et des réponses à apporter. Bien sûr nous n’allons pas pouvoir aborder toutes les causes et conséquences de cette situation mais seulement mettre en lumière le choix stratégique de la non violence et de la violence pour le règlement des conflits et des débats qui secouent notre société.
Partons d’un postulat qui mettra tout le monde d’accord. Le monde est composée de nations, peuples, cultures, idéologies, religions, systèmes politique et économique et langues différentes qui ont chacun leurs interets propres parfois convergents mais souvent antagonistes. Dans ce contexte les choix stratégiques ne peuvent qu’être divergeant. Mais doit elle être violente pour garantir la victoire de ces interets ?
Les mouvements de liberation ou la lutte pour les droits civiques ont souvent eu une part de violence mais les meilleurs victoires ont été toutes associées à la non violence. La lutte pour les droits civiques aux usa contre la ségrégation, la lutte contre l’apartheid, l’indépendance de l’Inde sont assez emblématiques de ce que peut apporter le choix de la non violence.

La victoire violente

Que reste t il de la colonisation, l’impérialisme, le communisme, la nazisme et les conquêtes ? Rien ou presque rien du moins d’un point de vue territorial. Pourtant tous ces phénomènes ce sont appuyés sur la force, les massacres, les génocides, les expulsions. Si la force apporte une certaine victoire pendant un laps de temps, elle ne peut en garantir la pérennité. Tôt ou tard une révolte se fait jour car on ne peut pas éternellement faire peur pour susciter l’adhésion des femmes et des hommes autour d’une idée. Ainsi est fait l’être humain. Il lutte nuit et jour pour son independance et sa liberté. Il étudie la nature pour mieux la maitriser. Il recherche des terres accueillantes pour ne pas dépendre des changements climatiques. Alors pourquoi accepterait il qu’on lui impose par la force une façon de vivre ou de penser à un point où il préfère une soumission de plein gré qu’une liberté imposée par la violence.

Conclusion

Alors que l’invasion de l’Irak par les Etats unis, l’intervention française en Libye, le soulèvement en Syrie, la colonisation de la palestine et la lutte anti terroriste ont montrés leur limite et leur échec quant au résultat escompté, nous attendons le choix de la non violence dans le règlement des conflits.
Bien sur être pacifique ne signifie pas être pacifiste, mais repousser au maximum l’utilisation de la force qui doit être le dernier choix et proportionnel aux objectifs espérés.
Le choix de la paix ne doit en aucune façon vouloir dire le renoncement à la diversité mais son expression doit se faire dans un cadre pacifique par la persuasion et la combat des idées arguments contre arguments. Toutefois tout le monde doit jouer le jeu et ne pas craindre sa défaite.

Vœux pieux ? Peu importe la domination pacifique est deja en marche. Il suffit de voir comment les mastodonte du numerique comme facebook, google, RB&B, ubber… se sont imposés par une violence pacifique leur victoire durable face aux Etats meme les plus réfractaires prouve que l’on peu obtenir plus avec douceur qu’avec la violence.

Citations:

Jâbir Ibn ‘Abdullâh a rapporté que le Messager de Dieu a dit : « Quiconque est privé de douceur, est privé de tout bien » (Rapporté par At-Tirmidhî)

Aicha rapporte également que le Prophète a dit : « Dieu aime la douceur en toute chose » (Rapporté par Al-Bukhârî).

Elle rapporte aussi de lui : « Il n’est rien qui ne soit embelli par la douceur, il n’est rien qui, privé de la douceur, ne soit terni» ( Rapporté par Muslim).

D’aprés Ibn ‘Abbas (das), le Messager d’Allah (bsdl) a dit une fois a Ashaj ‘Abdulqays: «II y a en toi deux qualités que Allah aime: «la clémence et la patience». (Rapporte par Moslem)

Selon Aicha encore, le Messager d’Allah (bsdl) a dit: «Allah est doux et II aime la douceur. Il donne pour la douceur ce qu’il ne donne pas pour la violence ni pour toute autre chose». (Rapporte par Moslem)

Toujours selon elle, le Prophète (bsdl) a dit: «Quand la douceur est dans quelque chose, elle ne peut que l’embellir et quand elle en est retirée, elle ne peut que l’enlaidir». (Rapporte par Moslem)

Anas (das) a dit, le Prophète (bsdl) a dit: «Rendez les choses faciles et ne les rendez pas difficiles. Annoncez la bonne nouvelle et ne rebutez point les gens».(ura)

Jarir Ibn ‘Abdullah (das) rapporte qu’il a entendu le Messager d’Allah (bsdl) dire: «Celui qui se voit interdire la douceur, se voit interdire tout le bien». (Rapporte par Moslem)

Selon Ibn Mas’ud (das), le Messager d’Allah (bsdl) a dit: «Voulez- vous que je vous dise qui est interdit au feu?: Tout homme à l’abord facile, humble, doux et peu exigeant». (Rapporte par Attirmidhi)

La rédaction

himaya

Read Previous

L’apport de l’islam à l’humanité

Read Next

Israël : violente explosion aujourd’hui sur la base aérienne de Hatzor au sud d’Israël

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.