• 5 décembre 2019

L’intelligence artificielle, le revenu universel et l’islam

L’intelligence artificielle, le revenu universel et l’islam

 

La 4e révolution industrielle que nous vivons à l’heure actuelle voit l’avènement des technologies de l’information, de l’automatisation et de l’intelligence artificielle. C’est d’ailleurs cette dernière qui était le thème de la conférence de Davos en 2016.

Les experts venus débattre étaient excités à l’idée de remplacer les hommes par des robots qui occuperaient toute sorte de professions, des plus basiques comme employé de magasin, aux plus pointues comme chirurgien. C’est ainsi que le passage à la robotisation du travail fera perdre environ 5 millions d’emplois d’ici 2020.

Pour pallier ce chômage de masse qui s’annonce dévastateur, les spécialistes promeuvent avec énergie l’institution d’un revenu universel octroyé à tous. Si l’idée peut paraître séduisante, il est légitime de se demander comment les populations concernées, croyantes ou pas, se laisseraient convaincre par cet appel alarmant à l’oisiveté. 

Fabriquer le consentement

Naomi Klein avait décrit avec précision les techniques des gouvernants visant à gagner le consentement de la population vis-à-vis de choses qui, si elles étaient présentées de but en blanc, se verraient immédiatement rejetées sans autre forme de procès.

Les techniques de fabrique de consentement sont bien réelles et documentées. Il n’est plus nécessaire de citer la prestation de Colin Powell à l’ONU lorsqu’il agitait un tube contenant soi-disant de l’Anthrax dans l’unique but d’apeurer l’opinion publique américaine et lui faire accepter la guerre en Irak, ce qu’elle fit d’ailleurs.

Nous assistons au même phénomène en ce qui concerne le revenu universel en lien avec l’intelligence artificielle. En effet, les cas de détresse au travail, de suicide (policiers, médecins, enseignants), voire de harcèlement se multiplient, donnant le sentiment que travailler c’est mourir à petit feu et passer à côté de sa vie.  

Les Français ont été quelque quatre millions à avoir suivi l’enquête de Cash Investigation Travail, ton univers impitoyable. L’on pouvait notamment y voir des travailleurs d’une chaîne de distribution allemande porter l’équivalent de huit tonnes par jour, sous les ordres d’une voix robotisée ne leur laissant aucun moment de répit. Bon nombre de ces employés souffraient de mal de dos et de stress, l’un d’entre eux s’était même suicidé dans son magasin.

Dans ce contexte, il apparaîtrait tout à fait acceptable de remplacer ces hommes et ces femmes par des robots pouvant supporter la cadence infernale et qui seraient insensibles au stress et imperméables au burn-out. Que faire des salariés ? Leur verser un revenu minimum universel pour compenser la perte de leur emploi et leur permettre de profiter de la vie, de leur santé et de leur famille.

Autre catégorie : les chauffeurs d’Uber. Mal payés, exploités, peu considérés, ces chauffeurs font régulièrement parler d’eux du fait de leur situation précaire. Leur proposer un revenu universel pour les affranchir de l’enfer Uber se serait faire preuve de la justice sociale la plus élémentaire.

Par ailleurs, on parle de façon accrue des bullshit jobs, c’est-à-dire des « jobs à la con » où les jeunes détestent les tâches qu’on leur assigne et rêvent d’une occupation donnant plus de sens à leur vie. La médiatisation croissante de ces bullshit jobs favorise l’idée que la jeunesse refuse désormais les fonctions rébarbatives – plus adéquates pour les machines. Les jeunes ne verront alors aucune objection à recevoir un revenu universel pour se libérer de ces emplois aliénants.

Une idéologie diabolique

Lors de la dernière présidentielle, Benoît Hamon s’était fait le champion d’un revenu universel. Malgré tous ses efforts, sa promesse de campagne avait peu séduit, ne lui rapportant que quelque 6 % des suffrages. Néanmoins, gageons qu’avec le remplacement des hommes par des machines et une propagande savamment orchestrée comme nos élites savent si bien le faire, ce sont les populations qui réclameront à corps et à cri un revenu universel leur permettant de subvenir à leurs besoins de base.

L’idéologie sous-jacente à l’intelligence artificielle et au revenu universel est diabolique, comme toutes les idéologies promues par des élites corrompues, laïcistes et perverses : darwinisme, communisme, capitalisme et idéologie du genre, entre autres.

Dans le sujet qui nous concerne, une volonté apparaît clairement : la dépendance inextricable à l’Etat. Ainsi, c’est l’Etat qui octroierait à chacun sa pitance, sur la simple base que nous faisons partie des hommes et que les robots nous ont privés de nos emplois. Par ailleurs, délivrés du travail, les hommes auront enfin le temps de s’adonner aux loisirs, aux plaisirs de la vie. Ils pourront se consacrer à leur famille, aux nécessiteux, à la prière. Bref, que de belles choses en perspective….

Ne nous y trompons pas, car l’un des stratagèmes de shaytan consiste à embellir le faux, les mauvaises actions et de d’enlaidir le vrai, les bonnes actions.

A travers ce revenu universel, l’Etat tente de façon pathétique d’imiter Dieu, Ar Râzziq (le Pourvoyeur), qui attribut la subsistance à toutes les créatures, et qui la leur a prédestinée avant même la création des mondes.

En outre, le dernier Messager et notre modèle (paix et salut sur lui) a dit : « La meilleure nourriture est celle que l’on acquiert au moyen du travail de sa main. Le Prophète Dâwûd (David) (paix sur lui) vivait du produit de sa main », rapporté authentiquement par Al-bukhârî, bâb kasb Ar-rajul min ‘amali yadih.

Le monde connaît des changements technologiques rapides qui entraîneront une nouvelle donne sociale, car il n’est pas question d’une allocation complétant un salaire, ou d’un coup de pouce aux chômeurs en recherche d’activité, par exemple. Non. Il s’agit effectivement d’un revenu de base aliénant les hommes et les asservissant à un Etat qui se veut “tout puissant”.

Il est donc impérieux que les musulmans comprennent ces changements et se cramponnent au câble d’Allah pour se prémunir des pièges de shaytan le maudit.

0 Reviews

Write a Review

himaya

Read Previous

La puce RFID : c’est vous qui la réclamerez !

Read Next

L’intelligence artificielle : son impact sur l’economie

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Résoudre : *
16 ⁄ 8 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.